Lexique

Bonbout : pièce de caoutchouc dur, en plastique, voire en métal collée ou insérée dans les talons en cuir, il protège ces derniers de l’usure.
Les officiers les appréciaient en métal, à l’arrière ET à l’avant pour mieux « claquer » des talons, tout comme les danseurs de claquettes.

Bout dur : le bout dur, placé sous le cuir de l’avant de la tige, protège les orteils contre les chocs et conserve la forme de l’avant de la chaussure. Souvent ignoré, il est fondamental pour le maintien du pied et la conservation de l’allure de la chaussure, de concert avec son alter ego, le contrefort arrière.

Box calf : Cuir noble pleine fleur issu d’un tannage pur chrome. Il offre tenue et brillance mais aussi raideur et est destiné à des modèles habillés.

Cambrion : pièce rigide en métal, en cuir ou en bois, placée au niveau de la cambrure, entre la semelle première et la semelle intercalaire. Le cambrion est la colonne vertébrale de la chaussure : il est destiné à soutenir la voûte plantaire et éviter l’affaissement de la chaussure entre l’avant et le talon.

Cambrure : Courbure plus ou moins prononcée de la chaussure en fonction de la hauteur du talon. Issue du savoir faire du bottier, une bonne cambrure est gage de confort.

Chair : Côté intérieur d’une pièce de cuir, en opposition à la fleur.

Chaussant : c’est le volume qu’offre la chaussure au pied pour être bien maintenu tout en trouvant sa place selon sa morphologie.

Contrefort : le contrefort est le stabilisateur du pied dans la chaussure ! Il empêche le pied de naviguer en le maintenant dans l’axe de la marche, et empêche la chaussure de s’affaisser. Avec son alter ego le bout dur, il est le garant du confort et de la durabilité de la chaussure.

Cordovan : cuir mythique adopté par les puristes américains. Une seule tannerie a Chicago est capable de le faire.
D'aspect brillant et souvent de couleur brun-bordeaux, tiré de peaux de chevaux (en fait de la fesse), souple et résistant, il est un signe d’élégance face au sempiternel et triste noir uni.
Paraboot a l’exclusivité d’approvisionnement sur ce cuir pour la France.

Doublure : habillage complet de l’intérieur des chaussures. Paraboot utilise exclusivement de la chèvre pleine fleur, très résistante, qui se patine avec le temps contrairement au veau qui s’use plus rapidement.

Embauchoir : gabarit en bois de préférence, mais aussi de toute autre matière, pourvu d’un système d’extension. On l’introduit dans les chaussures pour leur rendre et conserver leur forme originelle. Très utile pour des chaussures qui durent !

Fleur : comme la peau humaine, la peau des animaux se divise en deux parties superposée, la fleur et la chair. La fleur est la partie supérieure; fine, perméable à l’air mais moins à l’eau.
Pleine fleur ; la fleur est parfaitement d’origine sans traitement annexe.
Fleur rectifiée ou corrigée ; la fleur d’aspect médiocre a été « améliorée » par un ponçage ou l’utilisation d’une plaque qui a recréé un grain artificiel.

Forme : copie d’un pied stylisé servant de moule pour la fabrication des chaussures. Faite de bois ou de plastique, elle est nécessaire pour chaque modèle et chaque taille. La forme donnera l’allure générale de la chaussure et définit surtout le bout, carré, plus ou moins rond, plus ou moins pointu selon le projet du styliste.
Outre le but esthétique, la forme doit respecter les contraintes liées à la morphologie du pied, largeur, épaisseur, cambrure, qui feront la différence entre une chaussure confortable et... les autres.

Garnissage : en cuir, mousse, liège, voire caoutchouc il est caractéristique d’un montage cousu goodyear ou norvégien. Destiné à combler le vide créé par l’épaisseur du mur de couture entre la première de montage et la semelle intercalaire. Il sert aussi d’isolant thermique pour le pied.

Intercalaire : Inséré entre la première de montage et la semelle d’usure dans les chaussures cousues. En caoutchouc ou cuir, il est cousu à la trépointe.

Languette : la languette protège et cache le pied sous le lacet. Dotée d’un soufflet elle prévient l'infiltration d'eau et de débris.

Montage soudé ou collé : après le montage, le dessous de la tige est verré, soit gratté au papier de verre, pour venir y coller une semelle dite d’usure.
C’est un procédé rapide, simple donc moins cher et non réparable.

Mur de montage : c’est le relief sous la première de montage qui permettra de coudre celle ci à la trépointe. Il est soit ; Gravuré ; ancienne technique traditionnelle qui consiste à inciser le dessous de la première de montage en biais et à relever la lèvre créée, ce qui permettra de la coudre à la trépointe.
Rapporté ; un jonc entoilé est collé sous la première offrant un relief qui sera cousu à la trépointe.

Nubuck : Cuir pleine fleur ayant été finement poncé pour obtenir un aspect légèrement velouteux. De "nu" pour "new" nouveau et "buck", daim (terme interdit dans le milieu professionnel).

Passepoil : Bande étroite de cuir ou de tissu roulé que l’on glisse entre la tige et la doublure, servant à enjoliver la tranche pour ne pas laisser une coupe franche.

Patine : coloration que prennent certains cuirs de qualité avec le temps. Il est possible d’obtenir cette coloration ou de la personnaliser artificiellement avec des crèmes colorantes.

Patronage : création de l’ensemble de cartons qui permettront de découper les morceaux de cuir qui, assemblés donneront la tige de la chaussure.

Peaux : C’est la matière brute du cuir utilisée depuis, l’origine des temps. Les peaux les plus utilisées sont celles des bovins, mais on se sert aussi de peaux de caprins, d’ovins, ou encore d’animaux exotiques.

Première de montage : semelle à l’intérieur de la chaussure, sur laquelle va reposer le pied. La première de montage fait le lien entre la tige et la semelle intercalaire. En cuir elle permet une absorption optimale de la transpiration, en synderme voire carton elle est nettement moins chère mais a tendance à « chauffer » les pieds.

Semelle d'usure : semelle en cuir ayant subi un tannage extra lent pour lui assurer une solidité maximum, ou en gomme, en contact direct avec le sol.

Tannage : Transformation de la peau en cuir soit par le sel de chrome soit par les tanins végétaux afin de le rendre imputrescible.

Tannin : substance d’origine végétale qui rend les peaux imputrescibles.

Tige : ensemble de pièces de cuir assemblées par des coutures et formant la partie supérieure de la chaussure.

Trépointe : bande de cuir souple, profilée, située au-dessus de la semelle autour de la chaussure. Elle fait la liaison entre le mur de la première de montage et l’intercalaire ou la semelle d’usure.

Veau Suportlo : Il s’agit d’un cuir pleine fleur, issu d’un tannage semi végétal extra lent, qui assure souplesse, confort et robustesse. Sa principale utilisation se fera sur des modèles outdoor.

Veau grainé : est obtenu grâce à des presses qui viennent imprimer le cuir. Le rendu est plus ou moins marqué en fonction de la presse utilisée.

Veau velours : veau poncé sur le côté chair, c’est-à-dire préparé à l'envers du sens habituel. Le ponçage lui donne son aspect velouté, plus moiré, souple et raffiné que le nubuck.

Vernis Paraboot : veau pleine fleur apprêté au moyen d’huile de lin ou de résine. Ce vernis ne respire pas et se marque facilement.